UN TEXTE DE VENTE | COMMENT LE RÉDIGER

UN TEXTE DE VENTE | COMMENT LE RÉDIGER

Créer une copie de vente à 100 % ne signifie pas encore une conversion à 100 %. Il est important de comprendre que, peu importe à quel point un texte de vente peut être séduisant, si parmi les étapes ultérieures de l’achat, il y a un contact avec un responsable ou un vendeur, tous les maillons de la chaîne doivent fonctionner parfaitement.

Sinon, un acheteur potentiel peut donc changer d’avis à tout moment. Ainsi, le texte de vente est plutôt une des impulsions pour prendre une décision d’achat, mais pas encore une vente.

C’est une erreur de penser qu’un seul un texte court peut vendre. De longs articles avec une analyse détaillée des caractéristiques, des avantages et des inconvénients de l’utilisation d’un produit particulier ne sont pas moins convertis qu’un bloc de plusieurs phrases.

À quoi sert un texte de vente ?

La plupart des entreprises d’aujourd’hui sont en ligne, donc un texte comme celui-ci pourrait être :

  • Publier sur les réseaux sociaux ;
  • un article sur votre propre site Web ou des ressources tierces ;
  • une lettre d’envoi à un segment d’audience présélectionné ;
  • offre commerciale à envoyer aux partenaires et clients potentiels ;
  • présentation pour montrer ;
  • matériel publicitaire d’un autre type.

Types de structures de texte de vente

Si vous vous demandez comment rédiger un texte de vente, nous vous recommandons de décider d’abord à quelle structure du texte adhérer.

Aujourd’hui, il y en a pas mal, votre tâche est de choisir celui que vous aimez le plus. Ci-dessous, nous examinerons deux des modèles les plus populaires.

Attention – Intérêt – Désir – Action (AIDA) :

AIDA est l’une des structures d’écriture de texte de vente les plus courantes. De nombreux spécialistes du marketing sont très friands d’utiliser cette approche.

En fait, l’essence de l’approche et de la séquence d’étapes est contenue dans le nom :
  • A (attention) – attention. L’étape dans laquelle vous devez utiliser un langage qui attire l’attention de l’acheteur potentiel.
  • Je (intérêt) – intérêt. Une fois l’attention « accrochée », il faut intéresser le lecteur.
  • D (désir) – désir. L’avant-dernière étape de l’achat : ce n’est seulement pas le produit ni le service décrit qui intéresse l’utilisateur, mais il souhaite également l’acheter.
  • A (action) – action. L’étape finale ou la vente directe d’un produit/service.

Si le lecteur parcourt le texte selon les étapes indiquées, la probabilité de faire un achat est très élevée.

Solution Douleur Plus Douleur Espoir (PMPHS) :

Pour qu’un texte de vente écrit se révèle être une vente, vous devez entrer dans le besoin du client. Dans ce cas, le besoin signifie quelque chose qui manque au client, qui pourrait résoudre les problèmes existants.

Une séquence d’étapes révèle la principale problématique :

  • P (douleur) – douleur. Dans la toute première phrase du texte, on doit exprimer la « douleur » du client potentiel.
  • MP (plus de douleur) – plus de douleur. Renforcement de la « douleur » précédemment identifiée. Le lecteur doit voir qu’une solution à son problème peut exister, malgré toutes les « souffrances » endurées.
  • H (espoir) – espoir. Dans ce bloc de texte, il est nécessaire de montrer au lecteur que son problème n’est pas si grand et qu’il existe une solution.
  • S (solution) – solution. À la fin, le texte doit donner une réponse claire, qui est une solution au problème. Il peut s’agir d’une chose spécifique ou d’une aide sous la forme d’un service.

Comment rédiger un texte de vente pour un site Web :

Avant de commencer à écrire le texte, vous devriez faire quelques recherches.

Plus vous collectez et analysez de données à ce stade, plus il est probable que votre texte se révélera aussi vendeur que possible.

Étape 1. Déterminez qui est votre public.

  • Si vous négligez ce point, l’écriture du texte se transformera en tir « en lait ».
  • Vous pouvez modifier à l’infini le libellé en testant différentes versions des textes, mais vous ne parvenez jamais à joindre vos clients.
  • Non seulement le contenu d’un texte de vente dépend de la connaissance du public, mais aussi sa forme : quelle langue écrire, quelles formulations utiliser. Par exemple, un texte destiné aux jeunes doit clairement différer d’un texte destiné aux cadres supérieurs des grandes entreprises. De même, avec des textes destinés aux parents avec enfants et aux couples sans enfants.

Étape 2. Déterminez les besoins de votre public.

Cela déterminera exactement ce qu’il faut offrir aux clients dans les textes. Une approche qui élimine les peurs ou la négativité préexistantes fonctionne très bien. Par exemple, vous êtes un voyagiste vendant des circuits en France. De nombreux clients potentiels seront sceptiques à l’avance quant à leur voyage en France et à un séjour confortable. Dans le texte de vente, vous pouvez rassurer vos clients à l’avance en expliquant comment le parcours sera réellement construit.

Étape 3. Faites un portrait du client idéal.

Parmi tous les segments de public cible, il y a certainement de telles personnes qui achètent le plus souvent vos biens ou services juste en voyant un texte de vente qui inspire confiance. Il n’est pas nécessaire de convaincre davantage ces clients de quelque chose. Ils diffèrent d’un public fidèle en ce sens qu’ils acceptent en général rapidement et simplement un achat.

De quelles parties le texte de vente doit-il se composer ?

Il n’y a pas de règles strictes dans quel ordre organiser le texte. Si tout est fait selon les canons du copy-writing, le résultat peut être un « opus » cohérent, mais ennuyeux. Et pour attirer l’attention d’un client, il doit être accro à quelque chose.

Par conséquent, aujourd’hui, il est recommandé uniquement de savoir de quels blocs obligatoires le texte doit être composé, puis de construire ces blocs dans n’importe quel ordre.

Partie 1. USP :

USP est une proposition d’un texte de vente unique. C’est le principal avantage de votre produit / service par rapport à des produits similaires dans le créneau. Souvent, le produit se présente de telle manière que le client ne puisse pas penser différemment et non comme une sorte de savoir-faire valable.

Lorsque vous décrivez un USP,

Réfléchissez tout d’abord aux raisons pour lesquelles l’acheteur devrait acheter votre produit, pour cela, il faut très bien analyser et rédiger votre texte de vente. Quel problème résoudra-t-il ou à quel besoin existant l’achat répondra-t-il ?

Il n’est pas souhaitable d’énumérer de nombreux avantages différents, d’en souligner un et de se concentrer sur sa description.

Partie 2. Caractéristiques :

Dans ce bloc, il convient de répertorier toutes les caractéristiques du produit, quelles que soient celles qui le distinguent des produits des concurrents. L’ensemble des fonctions et propriétés, décrivant l’objet avec un maximum de détails.

Souvent, sur la base d’une comparaison des caractéristiques, l’utilisateur comprend pourquoi le produit est à un tel prix et prend une décision d’achat.

Partie 3. Avantage :

Dans un texte de vente il ne suffit pas de lister les avantages du produit/service proposé, il est important de préciser pourquoi cet achat est bénéfique pour une personne en particulier.

Même si tel ou tel produit a une liste impressionnante de caractéristiques, le client peut tout simplement ne pas en avoir besoin. Par conséquent, il est important d’écrire immédiatement dans le texte ce que l’utilisateur va acquérir exactement.

Par exemple, vous vendez un autocuiseur avec une variété de modes de cuisson, compact, élégant, etc. Mais pourquoi est-elle la maîtresse en cuisine ? Il devrait aussi être clair d’après le texte que la cuisson est rapide et facile avec cet autocuiseur.

Partie 4. Le résultat de l’achat :

Dans un texte de vente, vous devez alors répondre à la question de savoir ce que le client obtiendra en achetant votre produit, quel problème sera alors résolu.

Par exemple, l’achat d’un aspirateur robot permettra de libérer du temps pour faire d’autres choses et de ne pas consacrer beaucoup d’efforts au nettoyage.

Partie 5. Garanties :

Tout le monde autour vend quelque chose. Des appels attaquent une personne pour acheter quelque chose chaque jour. Comment savoir si ce qui se vend est vraiment aussi bon qu’il le dit dans votre message publicitaire ?

Si le volume du texte le permet, il est alors recommandé de répertorier les avis, certificats, licences et autres composants qui montreront que votre entreprise est digne de confiance.

Partie 6. Perte d’avantages :

Dans ce bloc, il est nécessaire de refléter de manière concise et claire ce que le client ne recevra pas s’il n’achète pas votre produit.

La réception fonctionne dans les soi-disant « trigger mailings », qui renvoient les clients à passer une commande dans la boutique en ligne, rappelant que l’acheteur peut perdre : « avoir du temps pour passer une commande, ce produit est en rupture de stock très rapidement », » le prix est valable encore trois heures, ayez le temps de commander ».

Partie 7. Appel à l’action (CTA) :

  • L’appel à l’action (appel à l’action) est peut-être l’un des blocs les plus importants dans la préparation d’un texte de vente.
  • Vous avez capté l’attention d’un acheteur potentiel, reflété tous les avantages et avantages, l’avez intéressé – maintenant, n’oubliez pas de montrer ou de rappeler comment exactement vous pouvez acheter le produit en question.
  • Un appel à l’action peut être une phrase vous invitant à remplir le formulaire de candidature, à cliquer sur le bouton « acheter »,

À remplir les champs avec les informations de contact ou à commander le rappel d’un responsable.

Lorsque vous préparez aussi une copie de vente, n’oubliez pas que ce n’est pas le seul outil qui mène à un achat.

Le texte de l’appel ne fonctionnera donc pas si le contenu du site n’indique pas clairement ce que le client doit faire exactement. Si la page indique « passer une commande » et « acheter maintenant », le bouton « acheter / commander / placer » doit être situé sur la même page.

S’il est masqué dans le pied de page du site ou nécessite un passage à d’autres rubriques, la conversion n’aura donc pas lieu, bien que le texte ait rempli sa fonction.

De plus, il est impossible de plaire à absolument tout le monde ainsi qu’aux acheteurs à partir d’un texte de vente.

Même si tous les blocs sont parfaitement composés, vous ne pouvez pas deviner avec le son de l’article, de sorte que l’utilisateur ne lira tout simplement rien.

Assurez-vous que le texte de vente est aussi correct. Un message promotionnel est certes le visage de votre entreprise. Un texte de vente mal orthographié n’inspire donc pas la confiance d’un public averti.

À moins, bien sûr, que nous ne parlions de cas où des propriétaires d’entreprise ou d’autres personnalités célèbres écrivent le texte qui font autorité dans certains cercles.

Ici, l’alphabétisation peut passer aussi au second plan, car le public pardonne ce moment à l’auteur.

PHOTOS AUTO-VENDEUSES POUR UNE BOUTIQUE EN LIGNE | ASTUCES

Nous vous expliquerons dans cet article comment prendre des photos auto-vendeuses pour une boutique en ligne.

Les photos de produits sont une partie importante du contenu de toute boutique en ligne. La recherche montre que la plupart des acheteurs considèrent la qualité des images de produits comme « très importante » – encore plus que les descriptions détaillées ou les témoignages.

1. Technique : Bien prendre les photos

  • Vous n’avez pas besoin de reflex numériques coûteux et d’un éclairage professionnel pour vendre des photos. Un appareil photo ou un téléphone portable bon marché avec une bonne optique suffit.
  • Un caisson lumineux idéal pour la photographie de produits peut être fabriqué à la main à l’aide d’un papier Whatman, d’une boîte en carton et de trois ampoules à incandescence ordinaires. Cette conception simple permettra d’apporter un éclairage uniforme du sujet que vous photographiez, et d’appliquer, si nécessaire, des fonds de différentes couleurs.
  • Un trépied est également utile pour un ministudio, ce qui vous permettra de photographier rapidement différents produits sous le même angle, dans différentes variantes. Il ne vaut pas la peine d’acheter un trépied trop bon marché pour vos photos auto-vendeuses pour une boutique en ligne : il sera très probablement instable et peu fiable. Mais des options trop chères ne sont pas nécessaires : l’essentiel est qu’il soit durable.
  • Vous pouvez photographier en lumière naturelle. Pour ce faire, utilisez par exemple un rebord de fenêtre (si, bien entendu, les dimensions du produit le permettent). Dans ce cas, vous pouvez obtenir des ombres qui peuvent mettre en valeur la caractéristique du produit et rendre la photo plus vive.

Et, par conséquent, plus agréable à l’œil des acheteurs.

Important : n’oubliez pas le réalisme . Essayez de ne pas embellir l’image du produit dans les éditeurs de photos. Les acheteurs peuvent prétendre que la couleur réelle est complètement différente.

  • Utilisez une correction de couleur minimale lors de l’édition. Mais il est possible et nécessaire d’améliorer la netteté, les détails et d’en faire d’autres qui aident à mieux voir le produit, les manipulations.

2. texte de vente | plus c’est varié, mieux c’est

  • La particularité du commerce en ligne est que l’acheteur ne peut pas toucher le produit de ses propres mains. Par conséquent, s’il ne le voit que sous un seul angle (en règle générale, de la « façade », cela peut être gênant et même contribuer au refus d’un achat.
  • La solution est simple : prendre une photo sous différents angles (idéalement, le produit doit être présenté à 360 degrés).
  • Utilisez le mode macro pour mieux afficher les détails du produit qui peuvent être importants pour le client.
  • S’il s’agit d’une chose cousue, montrez une couture droite et solide, si des chaussures – prenez une photo de la semelle, dont la qualité est sans aucun doute importante pour le fonctionnement.
  • Testez les photos sur vos amis et votre famille : y a-t-il suffisamment d’informations qu’ils obtiennent des photos ? Voyez comment et quel style faire pour les photos auto-vendeuses pour une boutique en ligne
  • Montrez votre produit en dynamique. S’il s’agit d’un bijou, montrez à quoi il ressemblera sur votre main, dans vos oreilles, sur votre cou, etc.

S’il y a une machine à café, montrez quel type de mousse est obtenu pour un cappuccino.

  • Vous pouvez spécifier que « la hauteur du vase est de 50 centimètres »,

Mais il est difficile d’imaginer à quoi il ressemblera sur la table sur cette base. Alors aidez le client à le voir de ses propres yeux : prenez une photo du vase à l’intérieur.

Important : affichez la fonctionnalité de l’élément.

Si vous pouvez en faire quelque chose, faites-le et montrez comment exactement (une vidéo peut compléter la photo dans ce cas).

Il vaut mieux montrer des vêtements de sport en dynamique.

3. Composition : soyez original

  • L’originalité attire les acheteurs potentiels. Dans une pile de photos similaires, il est important de se démarquer.
  • Vous pouvez prendre une belle bague en photo de manière traditionnelle : sur un beau tissu ou à l’intérieur d’une boîte griffée.
  • Et vous pouvez aussi impliquer un chat dans le processus. Presque tout le monde aime les chats, et donc l’attention est garantie.
  • Présentez votre produit sous un angle inattendu, dans un contexte inconnu. Choisissez des accessoires atypiques pour la prise de vue – ici, votre imagination pouvez-vous limité.

Important : les éléments mineurs ne doivent pas attirer l’attention sur eux-mêmes .

  • L’accent est mis sur le produit lui-même, puis le reste doit alors être conçu, encadré,
  • Utilisez différents arrière-plans photos auto-vendeuses pour une boutique en ligne, qui peuvent être fabriqués.
  • Utilisez des tissus (les naturels sont particulièrement beaux – lin, nattes).
  • L’essentiel est que l’arrière-plan souligne les avantages du produit et qu’il est donc préférable de ne pas le rendre coloré – ce sera gênant.
  • Ces photos sont parfaites pour les réseaux sociaux.

Important : si vos photos sont créatives, insolites, « dans l’air du temps » (et non issues de catalogues), l’acheteur aura l’impression d’acheter chez de vrais professionnels.

  • Apprenez la règle des tiers utilisée des photographes professionnels. Il s’agit d’un principe de composition basé sur la règle du nombre d’or : positionner l’objet aux « points de puissance ».
  • Tracez quatre lignes imaginaires, deux horizontales ensuite deux verticales, qui divisent votre cadre. Placez votre produit à l’un des quatre carrefours.
  • Le coin inférieur droit est considéré comme le plus attrayant, mais vous pouvez expérimenter ensuite trouver ce qui fonctionne le mieux pour votre produit.

4. texte de vente | trouvez votre style

Prendre aussi vos propres photos auto-vendeuses pour une boutique en ligne est un excellent moyen de vous démarquer.

Proposez un style cohérent pour toutes vos images.

Pour ce faire, vous n’avez donc pas besoin d’engager des photographes et aussi des designers coûteux – l’essentiel est de trouver l’idée même qui accrochera votre public cible.

Expérimentez, cherchez et vous trouverez donc sûrement ce dont vous avez besoin.

Liste de contrôle : vérifiez si vos photos répondent à ces exigences :

  1. Le sujet est net.
  2. La couleur est reproduite aussi près que possible de l’original, la correction des couleurs non déformée.
  3. Le produit est aussi photographié sous plusieurs angles, le plus informatif possible.
  4. Affiche aussi tous les détails et aussi des nuances qui pourraient intéresser l’acheteur.
  5. Photo « parlant » : montre la fonctionnalité du produit.

Comment photographiez-vous alors vos produits ? Certes partagez donc votre expérience dans les commentaires !

Si vous avez un projet d’ouvrir un call center, nous avons donc quelques conseils à vous donner concernant des erreurs qu’il faut éviter, n’hésitez donc pas à visiter notre site via ce lien :https://marky.mg/ouvrir-un-call-center-pour-une-franchise-7-erreurs/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.